Arïel, la petite chiss

Aller en bas

Arïel, la petite chiss

Message par Absainthe le Mer 9 Sep - 16:54

Nom: ( Inconnu )
Prénom: Arïel

Age: 18 ans
Race: Chiss
Lieux de naissance:     Hoth ( d'après ses souvenirs)
Lieux où elle a grandi: Nar Shaddaa


Description physique:
Mesurant 1m70, Arïel ne sait pas si cela peut paraître petit ou grand pour ceux de sa race. Si elle est de taille dirons nous moyenne, son poids lui semble faible presque squelettique. Très mince, elle a une véritable taille de guêpe. L'ensemble est harmonieux quoique vraiment maigre.
La main fine et le pied agile, Arïel est très habile, un brin ambidextre quoi qu'elle ait une préférence plus particulière pour la main gauche.
Son visage est doux et fin. Sa peau bleuté met en exergue un regard rouge. Des lèvres mutines qu'elle a tendance à mordiller bien involontairement. Une chevelure bleu nuit coupée au carré lui frôle les épaules avec une certaine désinvolture.


Description mentale:
Arïel diffère de bien des façons des autres siths. D'un naturel calme, trop sans doute aux yeux de certains, elle aurait peut être fait un bon jedi si ce n'était un sith qui ne l'avait décelée. Elle éprouve ses sentiments mais en fait rarement étalage au grand jour gardant une certaine pudeur.
Obéissante, Arïel fera ce qu'on lui dit de faire sans se plaindre ni émettre d'opinion dessus. Elle a toujours fait ainsi sans chercher à comprendre. Cela lui vient sans doute de son passé d'esclave.
Relativement intelligente, la chiss a certes des lacunes mais elle tente de les combler par un travail assidu et acharné. Elle n'est pas la meilleur mais fait de son mieux pour ne pas être un fardeau.
Décalée par rapport à son environnement, la folie semble se saisir d'elle car bien souvent on peut voir Arïel en pleine discussion avec son amie invisible : Alish. Cela peut d'ailleurs lui jouer de mauvais tour par moment car pour ses interlocuteurs, elle semble difficile à suivre car on ne sait pas toujours à qui s'adresse ses paroles.


Traits de caractère: Polie, docile, folle, enfantine, persévérante.


Histoire:
Le froid était présent sur toute la surface de la planète, la neige recouvrait tout comme un fin linceul. Csilla ou peut être Hoth, quelle différence cela peut bien faire quand on vit au milieu du néant et de la glace. Les peuples autochtones vivent en troglodytes pour se protéger de cet environnement hostile qui pourrait les engloutir d'un seul coup sans que personne ne s'en soucis.  
 
La mère d'Arïel désirait quitter la planète avec sa fille afin de la protéger ce monde austère. Hélas le voyage était bien trop cher aussi profitant de la détresse maternelle de cette dernière un contrebandier lui proposa de faire passer sa fille dans un premier temps puis elle par la suite en échange de toutes leurs économies. Pleine d'espoir, elle accepta car elle savait qu'elle ne pourrait jamais quitter cette planète sans cette aide providentielle.
 
L'homme ne revint jamais. Il venait de duper la chiss lui enlevant ainsi son enfant pour la revendre au marché noir en tant qu'esclave. Belle prise que voilà, une très jeune esclave d'à peine quatre ans et des crédits en plus. Il était fier de ce sale coup.
 
Vendue en temps qu'esclave, Arïel se retrouva au service d'un malfrat puis d'un autre et enfin atterrit chez un hutt de Nar Shaddaa alors qu'elle avait six ans. Deux années de ballottage où ce fut coup et violences diverses afin de dresser la fillette qui se succédèrent dans ce nouveau quotidien.  


Sa vie changea quelque peu une fois arrivée chez le hutt. Celui ci s’enorgueillit d'avoir une esclave chiss, cela le changeait de ses twileks insipides. Il était le seul à en posséder une et ferait tout pour la conserver dans sa collection telle une poupée.


Arïel qui avait appris l'obéissance fit tout son possible pour plaire aux caprices de ce hutt libidineux et orgueilleux. Son quotidien était souvent le même jusqu'au jour où la fillette fit la connaissance d'Alish. D'ailleurs ce jour là, la fillette âgée de onze ans fit sortir de la paume de sa main un éclair de force…  
 
Isolée car précieuse, plus qu'il ne l'aurait pensé, le hutt ne voulait pas voir sa précieuse petite esclave se faire enlever par un sith ou un jedi. Tout le monde fut tenu au secret et Arïel devrait rester dans les appartements privés du hutt sans possibilité d'en sortir. Elle était le joyaux de sa collection, son précieux.


Trois années s'écoulèrent, le hutt en oublia presque ce petit oiseau dans sa jolie cage dorée quand il invita dans ses appartements un puissant seigneur Sith dans ses appartements pour discuter. A peine eurent ils franchi le pas de la porte que le sith sentit la force dans ce lieu. Trop tard…  
 
Le hutt tenta de faire croire qu'il ne savait pas mais le sith qui questionna la jeune fille alors agée de quatorze ans eut toutes les réponses souhaitées. L'esclave n'avait pas cherché à mentir. Son éducation à avouer et à servir se retournait contre le hutt qui n'eut d'autre choix que de céder la chiss en échange de sa propre vie.
 
Amenée sur Korriban, Arïel faisait tache dans le décor. Elle était la seule chiss. Il y avait d'autres alliens mais aucun comme elle. Elle se sentait une nouvelle fois exclue mais heureusement Alish était là pour la soutenir car le plus dur n'était pas encore arrivé.
 
Sa formation fut longue et douloureuse. Pour pallier ses lacunes, Arïel dut travailler sans doute bien plus dur que les autres. Elle méditait chaque jour de longues heures sur le code sith pour en comprendre la signification profonde. C'est la veille de son départ de l'académie où quatre années venaient de s'écouler qu'elle en avait saisi le sens et les subtilités. Il lui restait encore des lacunes mais rien d'insurmontable à travailler.
 

La paix n'est que mensonge.Il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, mes chaînes se brisent.
La Force me libérera.
Il n'y a pas de paix, il y a la colère.
Il n'y a pas de peur, il y a le pouvoir.
Il n'y a pas de mort, il y a l' immortalité.
Il n'y a pas de faiblesse, il y a le Côté Obscur.
Je suis le cœur de l'Obscurité.Je ne connais pas la peur mais je l'instille à mes ennemis.Je suis le destructeur de ce monde.Je connais le pouvoir du Côté Obscur.Je suis le feu de la haine.Tout l'univers se prosterne devant moi.Je m'engage dans l'Obscurité où j'ai découvert la vraie vie,Dans la Mort de la Lumière.


Alish: Personne ne peut la voir, personne ne peut l'entendre. Alish n'est pas un fantôme ni même une simple affabulation de l'esprit dérangé d'Arïel. Alish est bien plus que cela. Cette petite ortolan est la représentation que se fait Arïel de la Force.  Cette petite créature est apparue en même temps que la sensibilité à la Force de son amie. Elle aime avoir un avis sur tout et sur rien à la fois.  Pipelette mais également impolie, Alish est l'inverse d'Arïel sur bien des points.


Dernière édition par Absainthe le Mer 9 Sep - 17:02, édité 1 fois

Absainthe

Messages : 8
Date d'inscription : 09/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arïel, la petite chiss

Message par Absainthe le Mer 9 Sep - 16:55

Chapitre 1: Deux pour le prix d'une


Amis:
Ennemis:
Maitre: Seigneur Kashur



Venant d'à peine quitter l'académie, Arïel descendait les marches tout en discutant avec Alish quand elle percuta de plein fouet une personne. Dans un premier temps, si elle avait pensé à un acolythe, elle se trompa car ce fut face à une seigneur qu'elle se retouva. S'excusant et s'inclinant devant la dame enceinte, Arïel demanda à voix basse à Alish de se taire car cette dernière était un véritable moulin à paroles qui donnait son opinion sur tout et sur rien. La dame pensant que la chiss s'adressait à elle découvrit la personnalité dérangée ou du moins atypique de la jeune femme. D'ailleurs cela ne l'effraya guère bien au contraire car cette dernière lui parla de fantôme avant de dire que finalement toutes deux pourraient être très utiles à ses recherches. C'est sans nul doute dans cette optique que Ni'kera proposa à la chiss de rejoindre le Conclave pour poursuivre sa formation de sith.


Dame Ni'kera invita Arïel et Alish à la suivre à bord de l'Eclipse. Là apostrophant un seigneur sur son passage, elle fit les présentations en les laissant aux bons soins de ce dernier qui de toute évidence fut surpris de cela. Le seigneur Kashur venait d'hériter de la chiss et de son amie invisible sans même avoir son mot à dire car dame Ni'kera s'était déjà rendue ailleurs. Drôle de paire que voilà sur laquelle il ne fallait pas compter séparer, la chiss et son amie imaginaire restèrent planter devant le seigneur attendant une quelconque instruction de sa part. Un peu plus loin, un petit attroupement se fit voir. Le sujet était sérieux et cela se finit sur le terrain d'entrainement où Arïel put observer son premier duel entre deux apprentis. Le combat fini entre l'ancienne jedi et l'apprenti, congés leur fut donné et le duo improbable s'en alla visiter le vaisseau avant d'être convoquée par le seigneur Kashur dans sa forteresse.


Là, après discussion sur d'où elle venait et sur ce qu'elle savait, le seigneur décida de l'éprouver, il n'était pas encore convainque de sa valeur. Arïel se concentra et montra ce dont elle était capable. Cela plut au seigneur qui finalement consentit à la prendre comme apprentie. A présent, elle devait l'appeler "maitre". Devant le nom qu'elle devait lui donner, une grimace se dessina sur ses lèvres. De plus amples explications furent données au seigneur Kashur quant à sa réaction. Devant son passé, le seigneur magnanime accepta qu'elle l'appelle excellence le temps qu'elle puisse l'appeler maitre quand elle se sentirait prête. Pour le moment ce n'était pas encore le cas...


Rappelée au près du seigneur Kashur, Arïel ne tarda pas à le rejoindre. Cette fois ce n'était pas un entrainement qui l'attendait bien au contraire. Elle allait recevoir son premier sabre laser une fois qu'elle aurait prêté allégeance à son nouveau maitre. Ne sachant comment faire cela, le seigneur Kashur débuta le serment que la chiss répéta à sa manière. La forme n'était pas la même mais le fond, lui était semblable aux paroles prononcées par le seigneur sith. Une fois cela fait, Arïel était à présent et officiellement son apprentie. Le seigneur forgea le sabre qu'il remit à la jeune femme qui fut contente de le recevoir. Suite à cela, le seigneur Kashur l'envoya à la bibliothèque de Korriban afin qu'elle étudie les différentes formes de combat existantes et qu'elle revienne lui dire laquelle, elle désirait maitriser.


Chapitre 2: Apprentissage de la Force


Forme de combat: Soresu + Djem so = Niman, Dun möch


S'en revenant auprès de son maitre, elle avait choisi la forme de combat qu'elle désirait maitriser. La forme Dun möch était une nécessité pour Arïel qui canalisait sa force par la matérialisation d'éclairs. Dans ses lectures, elle avait appris que cette forme nécessité l'apprentissage d'ue seconde forme de combat. Son dévolu se porta sur la forme Niman qui était avant tout une forme défensive ayant une certaine esthétique visant à laisser l'adversaire s'épuiser. Pour maitriser cette forme, il lui faudrait apprendre le Soresu et le Djem so. Le seigneur Kashur valida les choix de son apprenti et lui remit un bloc de données comportant toutes les informations nécessaire pour apprendre la base du Soresu...


D'entrainements en entrainement, Arïel se montrait rapide à l'apprentissage. Le seigneur Kashur lui enseigna quelques bases sur la barrière de force mais également sur le fait de toujours se méfier des autres et de ne pas accorder sa confiance à tout va. Tout était au mieux pour la jeune femme qui appréciait énormément son mentor. Elle le respectait et en elle commençait à se dessiner quelques sentiments à son égard. Il était aimable et compatissant avec elle. Arïel l'estimait beaucoup pour cela. Mais le bonheur fut de courte de durée....


Alors que la chiss arrivait sur la flotte pour s'entrainer, elle fut appeler par Ashélia, l'autre apprentie du seigneur Kashur. Hélas la suite décontenança Arïel. Kashur était mort. Non impossible. Que s'était il passé? Si Ashélia était soulagée voir même ravie de la disparition de leur mentor, ce n'était pas le cas de la jeune femme qui en pleura la perte. Cela aurait pu juste s'arrêter ainsi si elle n'avait découvert l'horrible vérité quelques heures plus tard de la bouche d'un autre seigneur. Kashur était un traitre. Non, elle ne pouvait le croire. Sans compter que le seigneur Khint lui balança la cruelle vérité avec une violence sans demi mesure que cela ébranla la chiss en son âme. Obligée au repos afin de digérer la funeste nouvelle, le seigneur Vodean désirait la voir une fois ses émotions tempérés...

Absainthe

Messages : 8
Date d'inscription : 09/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arïel, la petite chiss

Message par Absainthe le Mer 9 Sep - 16:55

Chapitre 3: Nouveau maitre, nouvelles règles
Amis: Ashélia, Alish
Ennemis: Dësolous, Exilus, Koreth et Khint-arrior
Maitre: Khint-arrior


A présent sans mentor, Arïel erait telle une âme en peine sur l'Eclipse. A tour de rôle, elle rencontra le seigneur Vodean qui lui proposa de devenir son apprentie. Ayant besoin de temps pour réfléchir, elle déclina sa proposition pour le moment. Vint le tour de dame Nikera qui lui fit la même offre, qu'elle déclina également. Le plus surprenant fut celle de Khint-arrior. Voulant se venger de lui, elle accepta son offre au grand étonnement de tous. Pleine de colère et de ressentiments, Arïel perdit quelque peu la raison et s'attaqua à Khint suite aux nouvelles paroles désagréables qu'il venait de dire. Exténuée, elle finit par s'évanouir dans un ultime sort où elle déchaina toute sa colère. Khint la ramena chez lui et la coucha dans un lit.


Quand Arïel se réveilla, elle était seule, dans un lieu inconnu. Faisant le tour de la forteresse pour y trouver âme qui vive, elle y croisa finalement Khint. Ils discutèrent un peu et ensuite le seigneur l'entraina dans une salle pour l'éprouver dans la force. Arïel était loin d'être faible et se révéla être une agréable surprise pour ce nouveau maitre. Le temps passa et un jour ce fut sur Hoth qu'il décida de la conduire pour l'entrainer...


Dans le froid et la neige ambiante, Khint se mit torse nu et demanda à la jeune apprentie de faire de même. Dans un premier temps, elle refusa et finit par céder. Gelée jusqu'au os, elle eut du mal et découvrit une facette de ce nouveau mentor. Il maitrisait la brume et la glace. S'entrainant, Arïel finit par chuter suite à un coup. La Chiss se laissa tomber dans la neige et éclata de rire. Etait elle folle? Certainement. Elle resta ainsi un moment discutant avec son maitre avant que ce dernier la voyant grelotter l'aide à se rhabiller. Ils repartirent se mettre au chaud ensuite.


Les entrainements solitaires et avec Khint continuèrent. Un jour, dans un combat au corps à corps, Arïel ne trouva que faire pour attaquer et le mordit suffisament pour qu'il en soit surpris. Le combat se finit en un petit conseil qu'il lui donna. La jeune chiss médita dessus et décida de s'entrainer alors de toutes ses forces pour palier ce problème de distance. Quand elle y parvint, elle décida d'en informer Khint. Non pas en le lui disant mais en le lui montrant. Bon ce fut encore faible mais ce début était prometteur si elle persévérait dans cette voie.


Entre temps, Arïel se lia d'amitié avec Ashélia. Si toutes deux avaient une divergence d'opinion concernant le défunt Kashur, elles se comprenaient l'une l'autre. Ashélia apprit qu'Arïel était à présent l'apprentie de Khint mais surtout que cette dernière s'était attachée à Khint. Ce ne fut pas compliqué à remarquer quand celle ci courut vers son maitre blessé suite à un duel avec Koreth. Arïel insista pour panser ses blessures et lui fit ses bandages alors que l'infirmière s'occupait de ses plaies. Quelques heures après, quand tout fut calmé, Khint questionna Arïel sur son passé. Devant son malaise, il ramena un peu plus vers lui. La chiss lui raconta dans les grosses lignes sa vie d'avant, devant une larme qui coula le long de la joue, Khint la plaqua contre lui et la rassura avant de la renvoyer s'entrainer.




Chapitre 4: Un bon entrainement?


Arïel s'entrainait beaucoup. Seule en compagnie d'Alish. La chiss réussit peu à peu à faire parcourir son corps d'électricité. Etant concentrée à vouloir réussir cela, elle en avait oublié de s'entrainer sur le reste. Quand face à Khint, elle dut s'entrainer. Elle perdit ses moyens. Furieux le seigneur la questionna et lui répondant la vérité ce dernier explosa de rage en apprenant qu'elle ne s'entrainer qu'avec Alish, cet ortolian imaginaire. La congédiant, il lui demanda de paraitre devant lui uniquement quand elle aurait tué l'un des serviteurs dans la salle d'entrainement. Arïel ne voulait pas se battre contre eux et encore moins les tuer. Un terrible dilemne l'assaillit. C'est donc dans la salle d'entrainement qu'elle s'en retourna seule, demandant à Alish de ne pas la déranger. La chiss était avant tout obéissante quoique très émotive...


Seule face au garde, elle s'entraina. S'affaiblissant de plus en plus car tiraillée intérieusement sur le fait qu'elle ne voulait le tuer. Plusieurs jours passèrent où elle ne réapparut pas, s'entrainant sans relache.

Absainthe

Messages : 8
Date d'inscription : 09/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arïel, la petite chiss

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum